Les métiers dans la classe

Dans la classe il existe des « métiers » ou plus exactement des responsabilités.

Il s’agit en fait de fonctions, utiles à la vie de la classe[1], effectuées par des enfants volontaires. Ces responsabilités sont institutionnalisées, discutées et décidées en Conseil. Les responsables de ces « métiers » sont désignés durant le Conseil lors d’un vote entre les différents postulants.

En contrepartie du temps passé à effectuer un travail pour la communauté, ces fonctions sont rétribuées, en fonction de leur difficulté, par un à trois points rajoutés sur le permis de conduite. La Ceinture de l’enfant n’est alors pas prise en considération dans ce rajout[2].

Le barème de rachat n’est pas figé. Il est à établir en fonction des besoins de la classe, de l’âge des enfants et des Ceintures qui s’y trouvent. Il faut seulement se fixer comme trois, la limite maximale des points que l’on puisse rattraper par métier effectué. Cela oblige le Conseil à effectuer une classification des tâches, en réfléchissant à leur pénibilité en temps et en coût.

Les métiers sont cumulables par le même enfant. Il revient alors de la responsabilité du Conseil, lors des votes accordés aux prétendants, d’empêcher éventuellement un enfant de cumuler un nombre excessif de métiers. Si le Conseil ne le fait pas, cela n’a aucune forme d’importance. Ce cumul risque à terme de poser des problèmes[3], mais il est intéressant que les enfants s’en aperçoivent par eux-mêmes et trouvent un moyen de réguler cela.

En revanche, ce cumul possible, par les points qu’il ajoute, ne doit pas laisser entendre à un enfant qu’il est autorisé à commettre des infractions. Le nombre de points qu’il est possible de cumuler doit rester limité. Cela permet une meilleure répartition théorique des métiers ainsi qu’une incitation à se prémunir par anticipation d’une défaillance de points. Ceux qui ont oublié de s’inscrire la semaine précédente peuvent toutefois préparer une page du cahier des critiques, c’est-à-dire de tracer les lignes des différentes cases[4].

Voici les quatre règles régissant le rachat de points :

  1. Un métier ne peut faire gagner que trois points au maximum.
  2. Quand on cumule plusieurs métiers, on ne peut gagner que cinq points au maximum chaque semaine.
  3. Les points gagnés ne peuvent pas être cédés à quelqu’un d’autre.
  4. Les points en excès ne peuvent pas être reportés sur une autre semaine.

Indépendamment des points qu’ils permettent de racheter, les métiers sont accordés en fonctions de la Ceinture. Ainsi, certains métiers qui nécessitent de devoir se déplacer dans la classe ne peuvent être accordés qu’à des enfants qui ont au moins la Ceinture Orange. D’autres métiers qui nécessitent de devoir se déplacer seul dans l’école nécessitent d’avoir obtenu la confiance du groupe : ils ne sont accordés qu’a des enfants qui ont au moins la Ceinture Bleue.

Cette contrainte qui est donnée apporte la certitude qu’aucun enfant ne puisse se trouver à un endroit où il n’a pas le droit de se rendre. Cela donne une cohérence aux Droits accordés en fonction de la Ceinture obtenue. C’est aussi un moteur supplémentaire pour inciter les enfants aux Ceintures faibles à passer la Ceinture Orange.

D’autre part, ces métiers ne peuvent pas être accordés à des enfants qui sont pastille rouge. Cela leur interdit de ce fait de racheter des points et les oblige donc à faire les efforts nécessaires pour respecter le contrat auquel ils s’étaient engagés quand ils ont obtenu leur Ceinture.

J’observe que les Ceintures marron aiment à effectuer des métiers pour la classe, bien qu’ils ne puissent pas bénéficier des points de rachat (puisqu’ils n’ont pas le droit de récupérer de points).

Pour finir, certains métiers exigent des compétences particulières, indépendamment de la Ceinture obtenue. Par exemple, pour être capable de s’occuper des ordinateurs, il faut que l’enfant sache ce qu’il faut faire pour les allumer et les éteindre, remettre à leur place le clavier et la souris. Il est donc nécessaire qu’il puisse passer un brevet montrant ses capacités à le faire. Il peut demander à un enfant possédant déjà ce brevet de lui expliquer comment procéder.

Barème des métiers

3 points :

  • Président du Conseil (Ceinture Verte minimum)
  • Secrétaire du Conseil (Savoir écrire vite et lisiblement)
  • Responsable des points (Ceinture Bleue minimum)
  • Nettoyer les pinceaux
  • Recopier l’emploi du temps (écrire correctement)

2 points :

  • Allumer et éteindre les ordinateurs (brevet informaticien)
  • Ramasser les papiers

1 point :

  • Effacer le tableau
  • S’occuper du rétroprojecteur
  • S’occuper des clefs
  • Distribuer le matériel
  • Distribuer les cahiers
  • Ranger le local de sport
  • Ranger la bibliothèque
  • Faire les photocopies (Ceinture Bleue + brevet photocopieuse)


Page précédente Page suivante


[1] Par exemple, distribuer les cahiers, effacer le tableau, l’allumer et éteindre les ordinateurs, porter les messages, vérifier le permis de conduite…

[2] C’est-à-dire qu’une ceinture bleue qui récupère trois points, ne doit pas tripler les points reçus. C’est donc bien trois points qu’elle récupère sur son permis.

[3] Des enfants vont s’apercevoir par exemple que certains d’entre eux sont toujours choisis par leurs camarades et que d’autres ne le sont jamais. La médiatisation de ce problème par ces enfants va permettre au conseil d’en prendre conscience et de le traiter. Il est fréquent que cette prise en compte mette du temps à émerger pour la classe et ne soit réglée véritablement que plusieurs semaines après.

[4] Afin d’empêcher un comportement qui était apparu, consistant à écrire une critique entre deux autres déjà écrites, pour avancer l’ordre de traitement de sa propre critique, le cahier des critiques et des propositions comporte des cases, à raison d’une case par critique,

Le travail de traçage est assez rébarbatif. Ce travail est alors rémunéré un point par page, uniquement si les cases sont correctement tracées et que les en-têtes soient écrits proprement. Là aussi, il n’est possible de récupérer que trois points au maximum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Quand j'entends, j'oublie. Quand je vois, je me souviens. Quand je fais, je comprends. (Confucius)