Les effets de la télévision sur les apprentissages

C’est après m’être questionné sur la dégradation des qualités d’attention de mes élèves que je me suis demandé  ce qui pourrait en être la cause. Je suis tombé par hasard sur le travail de Michel Desmurget qui compile, dans son ouvrage TV Lobotomie (éd. Max Milo, 2012) une quantité non négligeable d’études scientifiques effectuées dans des universités autant en France, qu’à l’étranger, et allant toutes dans la même direction.

J’ai voulu m’inspirer de ce travail pour essayer de sensibiliser les parents de mes élèves, sur le fait que la télévision pouvait avoir des conséquences non négligeables sur le développement de leur enfant, de ses résultats en classe, et par extrapolation de sa réussite future…

Les résultats dont il est question ici portent sur des expérimentations concernant uniquement le médium « télévision ». En effet, pour pouvoir mesurer les effets à long terme, il est nécessaire d’effectuer des études longitudinales. Ces études ne peuvent donner des résultats qu’au bout d’un certain nombre d’années, parfois plusieurs dizaines. Il est certain que des études similaires sont en cours sur les effets des jeux vidéos, des smartphones, des tablettes, des ordinateurs… mais ceux-ci, ne pourront apporter des résultats tangibles que d’ici dix à vingt ans.

La télévision qui a colonisé les foyers en quelques décennies, après avoir plafonné à près de 99% des foyers équipés, semble amorcer une baisse avec aujourd’hui 94% de foyers équipés. Mais de nouveaux supports et de nouvelles pratiques apparaissent.

Pourtant le niveau d’écoute quotidienne moyenne des téléspectateurs français, âgés de 4 ans et plus, reste élevée à 3h43 en 2016. Celle qui nous intéresse concerne des enfants âgés entre 4 et 14 ans : elle est pour eux de 1h53 (en baisse de trois minutes par rapport à l’année précédente).

La durée d’écoute individuelle (DEI) qui mesure la durée moyenne de consommation quotidienne du média télévision, sur téléviseur, par l’ensemble des Français de 4 ans et plus, y compris ceux qui ne la regardent pas, continue toutefois à augmenter.

Que représente ce temps passé devant son téléviseur ?

Ce temps passé devant la télévision n’est pas un temps qui est passé à lire, à jouer, à parler, à apprendre, à aider…

Et cela a des conséquences dans de multiples domaines :

Cet exposé nous permet de mieux comprendre les implications sur le développement de l’enfant, il n’apporte toutefois pas de solution aux parents qui découvrent ces conséquences. Les parents comprennent alors que ce qu’elles ont fait jusqu’à présent pose problème, mais comment revenir sur des habitudes ancrées si profondément dans le fonctionnement quotidien du foyer. Comment abandonner des technologies si développées et si pratiques.

Il ne faut pas oublier de surcroit que la télévision et les écrans permettent de servir de nounou, et c’est sécurisant à une époque qui vise le « zéro accident ». C’est pourquoi un dernier chapitre est là pour mieux aider les parents à fixer des limites pour leurs enfants.

Page suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Quand j'entends, j'oublie. Quand je vois, je me souviens. Quand je fais, je comprends. (Confucius)